Monsieur Louis GALANTINE, représentant le Conseil Général de la Guadeloupe, Mesdames et Messieurs les élus municipaux, Monsieur le Président, Cher Jacques LOLLIA, Madame Mylène DRACON, Mesdames et messieurs les membres du Conseil d’Administration, Madame la Directrice, Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, Chers parents, chers invités,

BONJOUR.

Vous savez le bonheur que j’éprouve en ce jour à me retrouver au milieu de vous tous pour l’inauguration de la crèche associative « LES POUSSINS DE MIMI ». Et pour cause, ce dossier nous le suivons depuis 2009. Personnellement, en tant que maire, en tant que conseiller général, j’ai eu à m’investir pour que cette structure d’accueil puisse voir le jour. D’ailleurs, je tiens à remercier, le Président Jacques GILLOT, par l’intermédiaire de son représentant, Monsieur GALANTINE, pour son soutien.

Alors aujourd’hui, je puis dire que la satisfaction de la Municipalité n’est pas protocolaire, elle est sincère. Madame SALIBUR, l’élue déléguée à la petite enfance, [que je remercie pour son implication] a très bien su l’exprimer, notamment au travers de la présentation des projets de la collectivité dans le domaine de la petite enfance. C’est l’un de ceux auquel j’attache le plus d’importance. Et ce, pour la simple et bonne raison que l’on ne peut envisager de mettre en oeuvre les conditions d’un vivre ensemble sans régler les difficultés rencontrées par les familles ou les femmes seules pour la garde de leurs enfants.

L’arrivée d’un enfant au sein d’un foyer est un événement heureux mais qui est lourd deconséquences. Changements de rythme de vie et d’organisation sont source de stress pour les parents. C’est le rôle de la collectivité de créer les conditions favorables pour garantir la tranquillité et la sérénité en ce qui concerne l’accueil des jeunes enfants.

D’autant qu’il s’agit d’un véritable enjeu pour l’avenir. En effet, c’est dès le plus jeune âge que l’on pose les jalons pour prévenir nombre de difficultés sociales que nous connaissons aujourd’hui, comme la recrudescence de la violence des jeunes. C’est pour cela que nous soutenons toutes les initiatives positives, telles que celle qui nous a été proposée par Madame DRACON et Monsieur LOLLIA, à savoir l’ouverture de la crèche associative : "LES POUSSINS DE MIMI".

Le projet a été conçu dans le cadre d’une démarche partenariale avec la Ville de Petit-Bourg puisque une convention a été signée en 2010 avec la crèche. Cette structure que nous inaugurons aujourd’hui fait partie des solutions d’avenir. Lors de la visite, vous constaterez qu’il constitue un havre de paix pour les enfants, un lieu d’épanouissement.

Nous avons réalisé les travaux d’aménagements nécessaires : peinture, charpente, maçonnerie, menuiserie, plomberie entre autres. Il s’agit d’un investissement total de 29 224 euros. La plupart des travaux ont été réalisés en régie et je tiens à saluer le travail effectué par le service technique.

Mesdames, messieurs,

Un diagnostic mené sur notre territoire, a révélé l’insuffisance des structures d’accueil pour les jeunes enfants. D’autant, que Petit-Bourg attire chaque année, une population de jeunes ménages toujours plus nombreuse.

Dans les années à venir, ce que nous voulons, c’est qu’aucun enfant ne reste aux portes d’une crèche ou sans solution de garde. C’est un engagement, parce que l’équipe municipale se fait une haute idée de ce qu’est la justice sociale.

C’est pour cela que nous devons réfléchir à la diversification des modes de garde des enfants. Après la fermeture de la crèche CACHOU MINOU et l’ouverture des POUSSINS DE MIMI et face au manque d’assistantes maternelles, force est de constater que nous devons donc explorer d’autres pistes.

Il nous appartient de faire en sorte que ce domaine de la petite enfance, où les dynamiques associatives sont les plus audacieuses, fasse l’objet d’un portage politique volontariste. Un aspect qui sera pris en compte dans le cadre de l’élaboration du Plan Local d’Urbanisme (PLU), au niveau communal et du Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT), à l’échelle intercommunale.

Ainsi, nous travaillons déjà avec l’association AGIL à la mise en place de maisons d’assistantes maternelles (MAM). Nous développerons également un ensemble de services permettant l’épanouissement des enfants de Petit-Bourg, comme l’a expliqué Madame SALIBUR dans son propos.

Mesdames, Messieurs, le mieux être de notre société doit relever d’une démarche globale. Face à une société en perpétuelle changement, la petite enfance doit toujours garder un temps d’avance
.
Petit-Bourg est une ville dynamique.

Petit-Bourg est une ville solidaire.

Petit-Bourg est une ville qui s’engage pour sa Jeunesse.

Je vous remercie.

2009–2021 © Mairie de Petit-Bourg | Tous droits réservés | Par : IPEOS I-Solutions

Projet cofinancé par Région Guadeloupe L'Europe s'engage en Guadeloupe